Pages Navigation Menu

mon blog perso, mon petit coin de reflexion

Congo-Brazzavile : est-il plus important de trouver un emploi ou de se marier ? Quelle est la priorité des filles dans le pays

Congo-Brazzavile : est-il plus important de trouver un emploi ou de se marier ? Quelle est la priorité des filles dans le pays

Le 21 novembre marque la fin officielle de l’année universitaire 2019-2020, au Congo-Brazzaville. Une fois leur cursus universitaire achevé, les étudiantes congolaises relancent le débat portant sur leur priorité dans la vie entre recherche des offres d’emploi au Congo-Brazzaville et se marier pour satisfaire la pression sociale.

Trouver un emploi ou un mari ?

Une fois leurs études supérieures achevées, plusieurs étudiantes sont à la croisée des chemins, d’une part la pression sociale et d’autre part le marché de l’emploi et le long périple de la recherche de travail. C’est le cas de plusieurs étudiantes ce 21 novembre, la date qui marque la fin officielle de l’année académique du offres d’emploi au Congo-Brazzaville.

Cette matinée mouvementée devant les différents instituts congolais et universités, marque la journée spéciale des étudiants qui s’apprêtent à recevoir leur diplôme de fin d’année marquant ainsi la fin de leur cursus universitaire. Mais pas que ! Puisque c’est la date du début d’un cycle de dilemme pour plusieurs étudiantes qui se retrouvent du jour au lendemain au centre de l’attention des personnes les plus curieuses.
Trouver du travail ou un mari ? Le choix pour certaines est assez clair. En effet, pour Marceline, une brillante étudiante en Sciences Économiques, qui vient de décrocher son diplôme de licence après cinq ans de son Baccalauréat, chercher le poste de ses rêves constitue une priorité pour elle surtout avec le coût de vie, ces dernières années.

Le long périple de la recherche d’emploi

Il est important de mentionner que dans la culture congolaise, terminer ses études supérieures renvoie directement soit à la vie conjugale soit à la vie professionnelle. En effet, selon les derniers chiffres révélés dans les médias africains, le taux de chômage des jeunes dans le continent est assez élevé. Afin d’éviter cette course effrénée à la recherche d’emploi, plusieurs étudiantes préfèrent fonder une famille en recherchant le bon partenaire. Comme c’est le cas de Zawadi, qui après son cursus universitaire, elle a préféré construire une famille en espérant un jour s’orienter vers l’entreprenariat.

Tout juste licenciée en Sciences Appliquées, Dorothée affirme que la vie conjugale et la vie professionnelle doivent marcher de pair. En effet, elle assure qu’il est important de réussir les deux afin d’atteindre l’épanouissement. Alors que la jeune diplômée en Santé Publique, Yvette, 23 ans, assure qu’il est temps pour elle de fixer d’autres objectifs en se tournant à sa future vie conjugale.